C’est après environ 2h30 de vols depuis Genève, que j’arrive dans cette fameuse région de la Calabre. Territoire située sur le pied de la botte Italienne, il est entouré des mers Tyrrhénienne et Ionienne.

Ne disposant que de quelques jours pour découvrir les richesses de cette région, j’établie mon programme autour de la découverte des Parcs Nationaux de Pollino et du Sila et la province de Capo Rizzuto.

 

Me voilà donc partie pour ma première journée, direction le petit village de Civita. Situé dans le parc du Pollino et désigné comme l’un des plus beaux villages d’Italie, je ressens alors cette atmosphère unique que me procure ce pays. Linges pendus aux fenêtres, paysages mêlant moyennes montagnes et plateaux verdoyants et locaux invitant à la découverte de leurs propres cultures, pas de doute nous sommes bien dans le Sud de l’Italie. Je découvre alors les origines de ce peuple qui rassemble une forte communauté dite Arbëresh, fondée d’Albanais ayant fuit l’avancée ottomane au XVème siècle. Ceux-ci ont conservé leur dialecte, l’arbërisht (mélange d’Albanais et d’Italien) et leur confession orthodoxe. Outre cette identité particulière, le village de Civita possède le fameux « Ponte del Diavolo » qui offre une magnifique vue sur les gorges les plus profondes d’Italie, les Gorges de Raganello. Pause photo oblige !! Randonnée et Rafting sont bien entendu aussi au rendez-vous J

 

Je prends ensuite la route pour Camigliatello Silano, situé entre Cosenza et San Giovanni in Fiore, dans le parc national du Sila. Ce petit village de montagne, où règne une atmosphère paisible, est situé à 1 272m d’altitude et semble pouvoir offrir de nombreuses activités aussi bien en été qu’en hiver. En effet, c’est avec surprise que je découvre les quelques pistes de ski aménagées pour profiter des tombées de neige hivernales. Ce ne sont pas les Portes du Soleil mais tout de même, le côté familial me paraît très agréable ! Je continue ma balade dans le Parc du Sila et pars découvrir la réserve naturelle « dei Giganti della Sila ». Un sentier nous emmène à travers cette réserve qui conserve des arbres hauts de 45 m et âgés pour certains de 350 ans. Une balade paisible qui rappelle l’importance de préserver ces « monstres » naturels. Cette journée se termine par une petite excursion dans l’avenue centrale de Camigliatello, où plutôt rue centrale (!), afin de s’autoriser quelques petites emplettes à la recherche des produits gastronomiques de la région.

Pause gourmande !! Cette région de la Calabre possède, comme toutes les régions italiennes, ses propres spécialités dont les habitants ne sont pas peu fiers. Si vous aimez la cuisine épicée, alors le peperoncino calabrais vous plaira. Fort et savoureux, il est aussi beau de par sa couleur. Son agriculture est tout aussi belle à observer avec ses champs parsemés de rouge vif. Si le piment n’est pas votre tasse de thé, pas de panique, la charcuterie et le fromage sont aussi très présents en Calabre : la pancetta, il salame di suino nero (comprenez saucisson de cochon noir), il Caciocavallo Podolico et le Pecorino Strongolese sont autant de produits que vous retrouverez facilement dans vos assiettes. Enfin que serait un repas sans finir par une bonne liqueur italienne : il Vecchio Amaro del Capo est une liqueur à base d’herbes ayant une couleur sombre mais qui est assez douce et sucrée en bouche. Parfaite pour digérer la cuisine quelque peu généreuse de cette région !

 

Le lendemain mon programme combine montagne et mer. Je pars dans l’une des stations de ski les plus connues du Parc du Sila. Située à 1 320m d’altitude, ce petit village de montagne offre une variété d’activités qui pourront convenir à toute la famille. Des pistes de ski, une patinoire, une piste de bob, de nombreuses structures réceptives, des magasins de toutes sortes, tout est fait pour que chacun soit satisfait de ses vacances. Ce village accueille aussi de nombreux touristes italiens l’été. Je redescends ensuite vers la Côte Ionienne pour rejoindre l’Isola Capo Rizzuto qui malgré sa dénomination d’île n’est en fait qu’un promontoire. Au départ de Le Castella, je pars en bateau découvrir les joyaux de la Réserve Maritime de Capo Rizzuto. La mer est bleu turquoise, les plages sont éclatantes et le calme règne. Pour les amoureux de plongée, un parcours archéologique a été mis au point afin de découvrir les nombreuses richesses qui se cachent encore dans ces fonds marins. C’est auprès de la Fortezza Aragonese que les vestiges sont les plus importants. N’ayant pas ma bouteille de plongée sur moi J, je m’arrête donc visiter ce château qui se trouve sur la pointe de La Castella. La forteresse offre une vue splendide sur la mer Ionienne et la réserve maritime de Capo Rizzuto. De plus l’une de ses pièces est équipée de caméras situées à 10 mètres de profond dans les eaux protégées de la réserve qui permettent d’apercevoir les trésors encore enfouis de cette région.

À la fin de cette visite, je profite des derniers rayons de soleil de la journée pour savourer la Dolce Vita autour d’un verre sur la terrasse du bar situé en face du château. L’humeur est à la fête ce soir là car dans quelques heures s’ouvre une grande compétition de pêche « Catch & Release » (comprenez que tous les poissons pêchés doivent être relâché vivant). Le challenge étant de ramener le plus de poissons en 5h. Début des hostilités : 17h30 – d’après les locaux, la fin de journée est la plus propice à la pêche – fin du concours 22h !!

C’est sur cette note originale et festive que se termine mon petit séjour en Calabre. Autant dire que cette introduction au monde Calabrais ne m’a donné qu’une seule envie : Repartir !!