Cette fête vieille de 800 ans est profondément ancrée dans la vie des Siennois. Elle a lieu tous les ans le 2 juillet et le 16 août et constitue un spectacle inoubliable et unique.

Sienne est composée de 17 contrade (quartiers) dont chacune possède un emblème allié à une vertu. Chaque année à tour de rôle, 10 contrade seulement prennent part à cette compétition.

Capture d’écran 2016-07-04 à 12.45.25

Quelques jours avant cette grande fête, l’excitation commence à se faire ressentir, les paris s’échangent et les préparatifs commencent : les rues sont habillées des couleurs de chacune des contrade, la Piazza del Campo est sablée sur son pourtour et bordée de gradins, les angles dangereux sont garnis de matelas et le centre est quant à lui laissé libre pour le futur public qui viendra supporter son équipe ! Deux jours avant la course, nous assistons au solennel tirage au sort des chevaux attribués aux contrade participantes : dès lors les animaux font l’objet de tous les soins. De leur côté les fantini (cavaliers) sont logés dans les locaux de la contrada et surveillés jour et nuit afin d’éviter qu’ils ne soient achetés pour perdre par un concurrent.

Le jour de la fête, une messe est dite le matin dans l’église de chaque contrada et le cheval et son fantino (jockey) sont bénis.  L’après-midi, autour du Campo, on assiste à un défilé magnifique qui met en scène les représentants des 17 contrade, déguisés en costume d’époque et portant leurs emblèmes. Les alfieri (porte-drapeaux) manient leurs étendards avec virtuosité, puis suivent les chevaux noirs montés par des cavaliers en deuil qui défilent en souvenir de six contrade disparues. Le cortège s’achève enfin avec le char triomphal puis la garde de la commune composée d’arbalétriers. C’est à la fin de l’après-midi que la célèbre course du Palio prend place. Cette course de chevaux désintéressée suscite l’intérêt le plus passionné que l’on puisse imaginer. C’est un peu comme si tous les Siennois mettaient en jeu leur propre vie lors de cette course.

C’est une course dangereuse où tous les coups sont permis et qui se déroule en seulement quelques minutes, le temps aux fantini, qui montent à cru, de faire trois fois le tour du Campo.

Le vainqueur reçoit un drapeau de soie peint à l’effigie de la Vierge. A l’issue de la course, toutes les contrade poursuivent les festivités dans leurs rues et maison de quartier. Une expérience qui selon nous est à vivre au moins une fois dans sa vie ! Retrouvez vite tous nos séjours en Toscane !

 

Félicitations à la Contrada della Lupa qui a remporté la course du 02 juillet dernier. Une victoire d’autant plus appréciée puisque cela faisait depuis 1989 que la Lupa n’avait pas remporté cette course !